www.philippeville.info

Site non officiel de l'entité de Philippeville

Philippeville

28 logements en plus au Pont de la Folie

Une trentaine de logements sont projetés au quartier du Pont de la Folie. Une réunion d’information s’est tenue à ce sujet.

Lorsqu’ils ont acheté leur maison dans le paisible quartier du Pont de la Folie à Philippeville, ces habitants ne s’attendaient pas à voir un jour des habitations émerger du sol en face de chez eux. «Le promoteur nous avait dit qu’en face, c’était une zone agricole», expliquent-ils. Pourtant, sur le plan de secteur, cette bande de terrain qui borde la chaussée est bien reprise comme terrain à bâtir depuis de très nombreuses années.
Il y a quelques années, une société a commencé à construire trois immeubles à appartements. Mais suite à divers déboires, ils n’ont jamais été terminés. Aujourd’hui, deux entrepreneurs de Montignies-sur-Sambre se sont portés acquéreur des terrains situés de part et d’autre de ces maisons inachevées. Leur but: construire quatre blocs de sept logements.

Problèmes de mobilité

Pour les riverains habitant juste en face, c’est un grand changement. Au lieu d’avoir une vue dégagée sur la campagne, ils seront face à ces nouveaux immeubles. Jeudi soir, lors d’une réunion d’information organisée par les demandeurs et leur architecte, d’autres arguments ont été soulevés.  La vingtaine de riverains présents, soit à peine la moitié des habitants du quartier (mais en recevant le courrier officiel quelques jours à peine avant la date de réunion, difficile de se libérer), a posé de nombreuses questions.

«Il faudrait poser au, minimum, un trottoir du côté des nouvelles habitations puisque cela n’a pas été fait de notre côté», lancent-ils. D’emblée, les promoteurs marquent leur accord de principe: «Nous l’avons déjà fait lors d’autres projets. Nous avons cédé une bande d’un mètre à la Commune pour y réaliser un trottoir».

Un autre souci était l’avancée des garages qui réduit encore le recul des constructions par rapport à la route qui est fort étroite. À propos du charroi, les entrepreneurs ont assuré que les camions pourraient passer par l’arrière des futures constructions.

Le dernier point soulevé concernait l’ouverture de la route vers la N5, ce que personne dans le quartier ne souhaite. L’échevin de l’Urbanisme rassure: «La volonté du conseil communal est de ne pas l’ouvrir, en accord avec les services de la Région Wallonne, la DGO1».

Cité ou quartier résidentiel ?
La surface des logements proposés varieront de 85 à 115 m, avec 1 ou 2 chambres. « Ce n’est pas un public de cité ou des logements sociaux qui sont prévus« . La population semble rassurée sur ce point « d’autant qu’on dit que le prix ne sera pas donné« , entend-t-on dans la salle.

Un quartier, deux styles
Il est bien dommage que le premier projet qui a vu les trois premières immeubles en face, ne soit pas de même nature que le reste. A cause des ces 3 premiers immeubles, le nouveau projet doit respecter la ligne de conduite apportée, soit des immeubles fort haut (près de 10 m), et pas des maisons familiales, plus basses, plus trapues qui semblent apporter moins de réticences.

Leave a Reply

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Theme by Anders Norén

%d blogueurs aiment cette page :