www.philippeville.info

Site non officiel de l'entité de Philippeville

Philippeville

Philippeville: le terrain de foot synthétique à l’enquête

L’enquête publique sur l’aménagement d’un terrain de foot synthétique débutera le 21 janvier. Mais il faudra dépolluer le site.

Après bien des rebondissements, le projet d’assainissement des sols dans le cadre de l’aménagement d’un terrain de football synthétique pour la «Royale Étoile Sportive Philippeville» semble enfin avancer. À partir du 21 janvier prochain, et jusqu’au 5 février, ce dossier sera soumis à enquête publique. Les citoyens qui voudront le consulter et émettre des observations pourront s’adresser à l’administration communale (071 66 00 66).

Un seul terrain pour 15 équipes

Cela fait près de dix ans que le projet d’un terrain synthétique est dans les cartons. Mais il est cette fois relancé. De fait, fort de 180 jeunes et alignant une quinzaine d’équipes (dont une féminine), le club de football de Philippeville ne dispose que d’un seul terrain de football homologué à l’avenue des Sports, près de la piscine communale. Deux autres terrains existent en face de la gare SNCB. Mais ils ne sont pas homologués et ne sont dédiés qu’aux entraînements.
«Autant d’équipes pour jouer sur un seul terrain, c’est difficile à gérer, explique Jérémy De Martin, le président du club. Et je ne vous dis pas dans quel état la pelouse se trouve quand il pleut, malgré les efforts des bénévoles et de l’homme d’entretien pour la maintenir en bon état. Cela peut décourager des parents à inscrire leurs enfants chez nous».
Dans ce contexte, un terrain synthétique comporte plusieurs avantages: il demande nettement moins d’entretien, est moins salissant et est plus «roulant» pour les joueurs. Mais le projet a malheureusement connu des contretemps fâcheux.

Enlever 40 cm de terre

En premier lieu, des sondages ont révélé une pollution du sol sur le site du terrain en question, probablement due à la présence ancienne d’une décharge à cet endroit. Les premières analyses ont toutefois montré que cette pollution historique ne constituait pas une menace grave pour la santé et l’environnement. Il n’empêche qu’un assainissement est nécessaire.

Deuxième tuile lorsque des études et un reportage d’«Envoyé Spécial» ont laissé entendre que les recouvrements synthétiques avec des granulats en caoutchouc issus de vieux pneus broyés contiennent peut-être des substances toxiques ou cancérigènes.
«Concernant la dépollution du sol, les rapports sont rassurants, souligne le bourgmestre André De Martin. Nous devrons toutefois enlever 40 cm de terre sur l’ensemble du terrain et déposer ces tas à proximité pour de nouvelles analyses. Le sort de ces terres dépendra des résultats. Mais les mettre sur le côté nous permettra d’avancer dans la création du terrain synthétique.»

Un projet d’1,1 million d’€

D’autre part, par mesure de précaution, la Commune a renoncé à l’utilisation des granulats en caoutchouc pour le revêtement. Le terrain synthétique sera réalisé à partir de matériau naturel, par exemple du liège.
«Le cahier des charges pour l’assainissement du site et la création du terrain synthétique sera examiné fin du mois au conseil communal, ajoute encore André De Martin. L’ensemble du projet est estimé à 1,1 million d’€ avec un important subside d’Infrasports.»
S’il se réjouit de voir ce dossier enfin avancer, le président du club, de son côté, sait qu’il faudra encore ronger son frein. «L’idéal aurait été de réaliser les travaux à l’intersaison pour jouer sur notre nouveau terrain à la saison prochaine, confie-t-il. Mais je ne pense pas que les démarches administratives seront terminées d’ici là. Dans le pire des cas, nous procéderons à des aménagements provisoires pour jouer ou nous nous expatrierons vers les installations d’un club ami.»

J-Luc Henrard pour l’Avenir du 17/01/18

Leave a Reply

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Theme by Anders Norén

%d blogueurs aiment cette page :