www.philippeville.info

L'info de l'entité de Philippeville

Dans nos villages

Un participation à la marche « fortement conseillée »

Une marche pour le climat s’est tenue ce vendredi à Philippeville. Des parents s’étonnent du caractère « obligatoire » de celle-ci.

La marche initiée par le conseil communal de la jeunesse de Philippeville s’est d’ailleurs déroulée sans encombre. Si bien que, joignant la parole aux actes, une poignée d’entre eux a même marché en ramassant tous les détritus sur leur chemin, soit bien plus que ceux que les élèves auraient pu laisser.
La place d’Armes à peine vide de tout ce monde, quelques parents ont manifesté leur désapprobation par rapport à cette organisation. Ce n’est pas tellement l’idée et les motivations de cette marche qu’ils critiquent, mais bien la communication, ou justement le manque de communication de l’école envers les parents. Selon certains, ils n’ont nullement donné leur accord pour que leurs enfants participent à ce rassemblement, d’autres affirmant même qu’ils n’étaient pas du tout au courant de cette activité!

L’avis d’un directeur d’école

Contacté ce week-end, Luc Degrande, le directeur des plus de 900 élèves de l’institut Notre-Dame, section secondaire, détaille l’organisation. «Il y a une question de cohérence. Depuis le début de ce phénomène de manifestations climatiques, nous avons autorisé les élèves dont les parents faisaient la demande la veille à participer à ces marches. Ce sont des mouvements qui partent des jeunes, donc bel et bien citoyens. Nous n’avions aucune consigne de la part du ministère dans ce domaine, mais en accord avec mes collègues, nous avons autorisé une seule participation».
Il explique que des élèves de son école souhaitaient organiser une manifestation, mais que cela n’entre pas dans les prérogatives de l’établissement.

L’invitation du CCCJ rencontrait donc le désir des élèves. «Par cohérence, si on autorise des élèves à prendre part à ces manifestations, il est normal de participer à une marche organisée sur le pas de la porte de l’école. Il s’agit d’un mouvement citoyen, se déroulant de manière bien encadrée et sans danger.» Et il assure bien que les élèves éprouvant des difficultés pour se déplacer ou pour un motif valable, ont été autorisés à rester à l’école après la première heure de cours.
Si quelques profs ont aussi questionné la direction sur le caractère «plus que conseillé» de prendre part à cette marche, le directeur explique qu’il s’agissait d’une activité citoyenne. «On est cohérents, l’élève qui demande pour participer à une action y est autorisé à condition de s’engager à mettre quelque chose en place une fois de retour dans les murs de l’école.»
Cela semble s’être fait, néanmoins, sans l’accord de chaque parent.

Des actions

Conscientisés depuis plusieurs semaines, les élèves de l’institut Notre-Dame ont déjà mis sur pied une opération «gros pull», pour diminuer la consommation de chauffage dans les classes. «Il y a aussi tout un groupe qui s’est constitué au sein de l’école pour mener à bien des opérations de nettoyage ou de tri. Les professeurs sont invités à débriefer et à faire émerger des projets abordables par les élèves, et à les mettre en place au sein de l’école», explique le directeur de l’établissement.
La marche pour le climat n’est donc pas une fin en soi, mais bien le commencement d’une prise de conscience et de nombreuses réflexions, un des buts de l’école.

Leave a Reply

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Theme by Anders Norén

%d blogueurs aiment cette page :