Site non officiel de l'entité de Philippeville

Conseil communal, Dans nos villages

Un service qui deviendrait payant

Lors de ce dernier conseil communal, deux points ont été reportés malgré qu’ils avaient été discutés et réfléchis auparavant. 

Ce qui semblait évident pour les uns ne l’est pas forcément pour les autres. On pourrait résumer comme cela les échanges à propos de deux points concernant tout ce qui tourne autour de la mise à disposition du matériel de signalisation.

L’échevine des finances, Martine Warnon-Dechamps, fait remarquer un état de fait: à de nombreuses reprises, le matériel de signalisation est restitué abîmé, n’est pas rapporté dans les délais au service travaux, ou pas rapporté du tout. Pourtant, une caution de 50€ est actuellement demandée. « Il semblerait que certains utilisateurs préfèrent perdre cette caution plutôt que rapporter le matériel mis à disposition, c’est parfois plus rentable pour eux« , fait remarquer le bourgmestre André De Martin.
Pour pallier à cela, le Collège souhaiterait mettre en place toute une série de mesures : augmentation de la caution, de 50 à 100 € et un prix pour chaque matériel emprunté. 1€ par jour pour une barrière Nadar, 2€ pour une barrière Héras, 50 € pour la préparation du matériel et 10 € pour la rédaction de l’arrêté de Police. En seraient dispensée toutes organisation para-communales, les écoles, les associations caritatives, la maison du Tourisme.
« C’est un scandale, lance Christophe Corouge (PS), tout est payant ! C’est un service que la commune doit rendre. Quel est le signal que vous envoyez à ces comités qui créent du lien social dans nos village ? » Eric Baudoin (Phil Citoyen) évoque à son tour l’énorme coût financier que cela pourrait représenter pour les fêtes de village. Son co-listier, Paul Pirson partage ses craintes : « un rapide calcul nous amène à quelques centaines d’euros pour une festivité. On peut craindre que les petites organisations deviennent clandestine pour éviter de passer à la caisse, et par la même occasion, que les participants ne se retrouvent plus du tout en sécurité« . Touché par ces arguments, le bourgmestre semble vouloir revenir sur la décision : « C’est une réflexion personnelle, mais je trouve que oui, tu as raison. Nous devons encore réfléchir à ce sujet« . Parmi les conseillers de la majorité, on abonde aussi dans ce sens , « Je préférerais qu’on réfléchisse encore un peu » annonce Véronique Tichon. Le bourgmestre propose que le point soit reporté, proposition acceptée par tous. « Mais on devrait de toute façon appliquer cette redevance pour les particuliers ou les entreprises » précise l’échevin Delpire (MR).

Leave a Reply

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :