www.philippeville.info

Site non officiel de l'entité de Philippeville

Vodecée

Un conflit de voisinage sur une situation vieille de plus de 70 ans

Elle se plaint de ne plus pouvoir passer sur la route car elle est encombrée de fumier. Lui dit que le tas de fumier est à cet endroit depuis plus de 72 ans et qu’il n’y a jamais eu de route à cet endroit ! C’est un peu le résumé de cette histoire qui se déroule dans le paisible village de Vodecée.

   Sophie a acheté cette maison isolée du village voici un peu plus d’un an. Cette bâtisse était inoccupée depuis de nombreux mois. Elle se situe au bout de la rue du Tisserand, une petite route qui se termine en chemin empierré et qui disparait même à hauteur de la ferme de Patrick. Il existe une voirie privée, longue de 120 mètres, qui part de la maison de Sophie vers la RN40. « La maison possède un chemin privé, je n’ai jamais eu de problème pour des livraisons de mazout ou autre, explique l’ancienne occupante de la maison, la nouvelle propriétaire a tout fermé donc on ne sait plus y passer en voiture« .
Sophie estime que la route qui vient du village vers sa maison, puisque c’est une voirie communale, doit être accessible comme n’importe quelle autre route publique. Pour Patrick, il n’y a jamais eu de route à cet endroit. « Il a au moins 72 ans que la situation est telle qu’elle est aujourd’hui ! Nous nous en sommes accommodés, tout comme les anciens habitants de la maison« .
Pratiquement, la « route » disparait en arrivant à l’entrée de la ferme, et on ne trouve plus qu’une partie de chemin empierré sur quelques mètres seulement. Là où sur les plans devraient se trouver la chaussée publique, il n’y a plus que de la terre, et une partie de la cour à fumier, située en contrebas de plus d’un mètre. Dans le village, personne ne se souvient avoir vu une route à cet endroit, mais tous disent que le fumier a toujours été à cet endroit.
À l’issue de la réunion du Collège, le bourgmestre de Philippeville, Jean-Marie Delpire s’exprime : « Nous allons privilégier la conciliation, pour une évidente question de rapidité d’intervention. On se reverra après notre passage en Justice de Paix« .  La solution qui serait privilégiée serait de déplacer le fumier de l’agriculteur à l’arrière de son exploitation, afin de pouvoir empierrer une nouvelle route, et aussi de laisser l’espace privé devant la ferme. Resterait alors à installer le fumier à l’arrière de l’exploitation par exemple. Une solution qui devrait répondre aux attentes de Sophie mais qui changera le quotidien de Patrick…

 

2 Comments

  1. Sophie

    Bizarrement cette rue qui n’existerait pas, s appelle la rue du tisserrand. Elle existe legalement sur l ‘athlas des chemins depuis avant 1815. Par contre ce que vous vous permettez de notez comme rue qui est mon jardin et tout a fait privé et introuvable de ce point de vue même. Personne n arrive chez moi autrement que par la rue communale. Je pense qu a un moment donné la mauvaise foi est flagrante. Comme la rue du tisserand a disparu sous le fumier, mes visiteurs, vétérinaires, medecin et Infirmiere a domicile pour mon fils gravement handicapé se retrouvent obligé de passer « chez » le fermier qui lui est en droit de bloquer l acces et l applique en fobction de son humeur. Alors, il reste quoi comme solution ? On rencontre le conseil communal qui est responsable de la voierie, et qui va mettre tout en oeuvre pour que tous les usagers sachent passer, et que le fermier,lui, sache continuer à travailler en se pliant aux règlements qui sont les mm pour tous les fermiers. Et si cela sait se faire en conciliation, tant mieux. La vie est déjà assez compliquée. Je remercie d ailleur le conseil de leur temps dans ce dossier limpide. Je suis sure qu une solution sera trouvée.

    • Pour ma part, en cas d’urgence, je n’hésiterais pas à demander aux services de secours de passer par ma route privée, de plus, c’est un gains de temps !
      Mais il est tout à fait normal aussi que cette route, dont quasi personne ne se souvient redevienne ce qu’elle devait être, et ce qui est prévu qu’elle soit sur les plans. Si chacun y met du sien la conciliation est certainement le moyen le plus rapide de trouver une solution.

Leave a Reply

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Theme by Anders Norén

%d blogueurs aiment cette page :